menu accueil Nos fudges La maison fudgerie logo La boutique Boutique La Fudgerie en ligne Nos lettres de noblesse
Le Trait-Carre Histoire de la maison Genealogie De bons souvenirs References
Les restaurations de la maison en 2000
 

Jacques Thivierge et sa femme deviennent propriétaires de cette superbe maison en novembre 1999. Les travaux de restauration débutent en juin 2000 et se poursuivront encore quelques années.

Leurs objectifs sont de faire ressortir le cachet de la maison et de lui redonner sa vocation unifamiliale. Jacques consacra la majorité de ses périodes de loisir, de juin à décembre 2000, afin de rendre le rez-de-chaussée habitable.

Il mit à terre tous les murs vieux d’environ cent ans et reconstruisit autour d’un mur beaucoup plus vieux, monté de 2X6X8 fabriqués de croûte et dont les intérieurs étaient arrondis pour accueillir les solives transversales solidifiées de clous forgés.

Jacques retraça l’emplacement où était, jadis, l’escalier et le reconstruisit au même endroit, permettant l’accès entre le rez-de-chaussée et l’étage par l’intérieur.

Les poutres recouvertes de planches pour cacher la coupe du bois travaillé à la hache, les multiples couches de tapisserie, les clous forgés, les murs de pierre non isolés et les solives 2X6X8 faites de croûte arrondies par l’intérieur, ont motivé Jacques à tel point qu’il décida d’aménager la cuisine au style de l’époque. Il fabrique lui-même les armoires, le comptoir de cuisine de manière à optimiser l’espace sous l’escalier.

Bien que Jacques ne soit pas menuisier de métier, l’intérêt suscité par la découverte de la construction ancienne et le désir d’en connaître davantage sur l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres, l’on poussé à se préoccuper de la conservation historique de cette maison avec beaucoup de respect ; la charge de travail à venir ne lui fait pas peur...

De son côté, Michelle Martin appuie Jacques dans ses rénovations en s’occupant d’enlever les tapisseries que les années avaient laissées sur les poutres de la cuisine, elle rafraîchit les murs par de nouvelles couleurs et impose certaines idées de décoration, acceptées volontiers par Jacques.

Désireuse de connaître l’histoire de cette maison, la date de construction et les propriétaires successifs, elle entreprit certaines recherches.

C’est d’ailleurs avec enthousiasme qu’elle raconte être sous la lignée de Louis Bédard, fils d’Isaac et frère de Jacques Bédard, qui a habité cette maison.

 

Retour aux albums

 

Avant les restaurations

 

Apres les restaurations